Logique de l'action

L'inventeur de la logique de l'action est le finlandais Georg Henrik von Wright. Elle se comprend comme un calcul opérant avec des propositions désignant des actions.



Catégories :

Philosophie de l'action - Logique modale - Philosophie analytique - Courant philosophique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Il s'avère que la Logique de l'action est fondée sur un paradoxe : ses lois sont le ... La proposition logique ( (p v q) -> -> (p A q) ) équivaut logi-... (source : erudit)
  • La logique de l'action est celle de l'efficacité concrète et un système..... nous tenons à souligner le lien particulièrement fort que ces propositions relatives à ... (source : inrp)

L'inventeur de la logique de l'action («logic of action») est le finlandais Georg Henrik von Wright. Elle se comprend comme un calcul opérant avec des propositions désignant des actions. De façon particulièrement générale elle détermine les rapportes logiques entre les différentes propositions désignant des actions : dans quel cas peut-on conclure d'une proposition p qu'elle est induite par une proposition q ou quoiqu'une proposition r est vraie si et uniquement si une proposition s est vraie ?

Importance de la logique de l'action

La logique de l'action était aux yeux de son inventeur von Wright un élément indispensable à la constitution d'une logique déontique. Cette dernière analyse en effet quelles actions sont interdites, permises ou obligatoires. Or, un tel calcul exigeait au préalable un calcul déterminant le statut des propositions désignant une action.

Néanmoins la logique de l'action, même indépendamment de la logique déontique, est d'une importance principale pour toute théorie de l'action (et tout spécifiquement pour la philosophie de l'action contemporaine) qui veut formaliser ses résultats par un calcul logique correct et rigoureux.

Analyse de l'action dans la logique de l'action

La logique de l'action repose sur une tripartition des différents types d'action :

  1. une action consiste à effectuer quelque chose («to bring about»)  ;
  2. ou bien une action consiste à ne rien faire («to leave something unchanged»)  ;
  3. ou bien une action consiste à laisser quelque chose avoir lieu («to let something happen»).

Présentation de la logique de l'action

Conformément à la présentation axiomatique de la logique des propositions (sur laquelle est axé le formalisme de la logique de l'action), la logique de l'action possède un langage ainsi qu'une syntaxe (ou théorie de la preuve) composée d'un dispositif d'axiome et de règles d'inférence.

Le langage de la logique de l'action

Le langage de la logique de l'action repose sur les symboles fondamentaux suivants :

Les axiomes et règles d'inférence

Les règles d'inférence de la logique de l'action sont au nombre de deux : il s'agit du modus ponens et de plus de la règle de substitution.

Les axiomes sont au nombre de quatre :

A1 : [\lnot p] \to \lnot [p] x

A2 :  [\lnot \lnot p] x \equiv [p] x

A3 :  [p \land q] x \equiv [p] x\land [q] x

A4 :  [\lnot (p \land q)] x \equiv [p\land \lnot q] x \wedge [\lnot p \wedge q] x \land [\lnot p \wedge \lnot q] x  .

La logique de l'action après von Wright

Parmi ceux qui ont donné une nouvelle vigueur à la logique de l'action on peut citer Lennart Åqvist ou bien Franz von Kustschera.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_de_l%27action.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu