Ludwig Binswanger

Ludwig Binswanger est un psychiatre suisse.



Catégories :

Psychiatre suisse - Psychanalyste - Psychothérapeute - Phénoménologue - Naissance en 1881 - Décès en 1966 - Médecin du XXe siècle - Personnalité thurgovienne - Daseinsanalyse - Phénoménologie - Courant philosophique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Ludwig Binswanger Und Die Chronik Der Klinik Bellevue in Kreuzlingen : Eine Psychiatrie in Lebensbildern. Ludwig Binswanger ; Max Herzog. ISBN : 9783861282365... (source : abebooks)
  • .... Ludwig Binswanger, Le problème de l'espace en psychopathologie, Das Raumprobleme in der... Et néenmoins, même si des ouvrages tels que Grundformen und Erkenntnis menschlichen... (source : cairn)
  • Ludwig Binswanger, "Freud und die Verfassung der klinischen Psychiatrie" in... Hereafter incorporated into the text as BT. 4. Binswanger, "Ober die... (source : books.google)

Ludwig Binswanger (13 avril 1881 à Kreuzlingen - 5 février 1966 dans la même ville) est un psychiatre suisse.

Biographie

Après avoir rencontré la psychanalyse à travers l'équipe du Burghölzli à Zürich dirigée par Eugen Bleuler, en 1897, par l'intermédiaire de Jung, il fait la connaissance de Sigmund Freud avec qui il gardera un lien et entretiendra une correspondance. Il se détournera cependant de plus en plus de la psychanalyse pour créer la daseinsanalyse inspirée principalement de la phénoménologie d'Edmund Husserl et de Martin Heidegger.

Au fur et à mesure de ses lectures phénoménologiques, Binswanger s'éloigne de la psychanalyse et inaugure dans les années 1930 une nouvelle méthode thérapeutique. C'est le 22 septembre 1950, au premier congrès international de psychiatrie réuni à Paris, qu'il la présente sous le nom de daseinsanalyse. Plus tard, ce terme sera traduit en français par l'expression analyse existentielle.

Dans la phénoménologie, Binswanger trouve le moyen de pallier les difficultés épistémologiques qu'il a cru déceler dans la psychanalyse freudienne, qui reste selon lui prisonnière de l'homo natura. Chez Heidegger, et surtout dans Sein und Zeit, Binswanger trouve avec la notion d'«être-au-monde» le moyen de rompre avec la scission sujet-objet, qu'il qualifie de «cancer de la psychiatrie» et qui selon lui traverse toujours l'œuvre de Freud. La lecture de Sein und Zeit forme dans l'œuvre de Binswanger un moment essentiel qui trouvera à s'incarner, en 1952, dans son ouvrage épistémologique majeur : Grundformen und Erkenntnis menschlischen Daseins.

Jusqu'à la fin des années 1950, Binswanger se réclame spécifiquement de Heidegger, avant de revenir à son maître Husserl, et peut-être à travers lui à ses lectures kantiennes. Mélancolie et Manie en 1960 marque ce que les critiques nomment son «retour à Husserl».

Œuvres

En français

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_Binswanger.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu