Taijitu

Le Taijitu ???, toujours nommé symbole du Yin et du Yang ou symbole taoïste, est un symbole chinois associé au taoïsme et au néo-confucianisme.



Catégories :

Culture taoïste - Taoïsme - Courant philosophique - Symbole religieux - Diagramme

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Le fait de purifier et nettoyer un espace (chambre, maison, ... Taiji est la spirale et le Taijitu est le fameux symbole connu (Yin Yang).... (source : fengshui.romandie)
  • ... Le symbole du Yin et du Yang, le taijitu, est bien connu dans le monde... Zut, je ne sais plus si j'ai fait la bonne manip pour publier le ... (source : monpetitmonde.over-blog)
  • ... Info de wikipédia : Le symbole du Yin et du Yang, le taijitu est bien... [Bravo ] Moi, qui ne sais jamais quoi faire comme dessert lorsque je... (source : bonheursdottoki.canalblog)
Centre du symbole du Taiji (Taijitu), surnommé en Chine poissons yin et yang

Le Taijitu ??? (Wade-Giles : t'ai4 chi2 t'u2 ; pinyin : taìjítú) (figure du faîte suprême), toujours nommé symbole du Yin et du Yang ou symbole taoïste, est un symbole chinois associé au taoïsme et au néo-confucianisme. Ce sont les penseurs de ce dernier courant, surtout Zhu Xi, qui l'ont popularisé à partir des Song sous la forme ci-contre, la d'une façon plus générale connue, quelquefois entourée des huit trigrammes (bagua) (1). D'autres formes existent, dont celle décrite par Zhou Dunyi (???), utilisée pour la pratique de l'alchimie interne taoïste neidan.

Il figure sur le drapeau de la Corée du Sud, avec les couleurs rouge et bleue, autre représentation courante de ce symbole.

Taiji

Le terme taiji, ou faîte suprême, apparait dans le Zhuang Zi. Quoiqu'il puisse recevoir différentes interprétations, la majorité d'entre elles dérivent de la phrase suivante du xici (1), commentaire du Yi Jing : «Les mutations ont un faîte suprême, qui donne naissance aux deux aspects [yin et yang], qui donnent eux-mêmes naissance aux quatre figures, qui donnent elles-mêmes naissance aux huit trigrammes qui déterminent le favorable et le défavorable, qui donnent naissance aux évènements humains»[1]. Fréquemment reconnu comme équivalent au dao, il est quelquefois associé au concept du sans-faîte wuji (2). Taiji-trigrammes.png

(1) ????? (2) ??

Commentaires du taijitu

Le Taijitushuo (1), premier commentaire du taijitu dans lequel le symbole apparait sous la forme "développée" visible plus bas, est attribué à Zhou Dunyi (2) (1017?-1073), lettré confucéen versé dans le taoïsme et intéressé par le bouddhisme. Il comptait parmi ses neveux les frères Cheng, célèbres néo-confucianistes de qui se réclamera Zhu Xi. C'est ce dernier qui décida de développer le bref ouvrage de Zhou, dans lequel il avait reconnu des idées en accord avec sa propre théorie. Quoique Zhou Dunyi n'ait jamais pris de disciples, il fit de lui le précurseur de son école et rédigea à son tour un Taijitushuo qui entrera dans le programme des examens impériaux en l'an 29 de l'ère Kangxi (dynastie Qing).

L'interprétation que fait Zhuxi du symbole et des concepts associés est contestée par les représentants des autres courants. Ainsi, Lu Xiangshan (3) (1139-1192), son contemporain, voyait dans l'yin et l'yang des notions métaphysiques, tandis que pour Zhu Xi seul le taiji est métaphysique. Les taoïstes lui reprochent d'avoir, en supprimant un mot du commentaire de Zhou Dunyi[2], confondu entièrement le faîte suprême taiji avec le sans-faîte wuji, tandis qu'il s'agit pour eux de deux pôles entre lesquels le pratiquant de l'alchimie interne évolue dans son parcours vers l'immortalité.

(1) ???? (2) ??? (3) ???

Les trois taijitu connus

Taijitu de Zhou

Taijitu de Zhou Dunyi pour la pratique de l'alchimie interne

La figure ci-contre, nommée zhouzi taijitu (1), est la forme la plus anciennement connue, celle du Commentaire du taijitu de Zhou Dunyi. En particulier associée à la pratique taoïste de l'alchimie interne, elle aurait été créée selon la tradition sous le nom de wujitu (figure du sans-faîte), en même temps que d'autres diagrammes rituels, par Chen Bo (2), né sous les Cinq dynasties et mort sous les Song. La totalité aurait été transmis à Zhong Fang (3), puis à Mu Xiu (4) (979-1032) ainsi qu'à Li Gai (5), avant d'aboutir entre les mains de Zhou Dunyi. Le taoïste des Song du Sud Xiao Yingsou (6) et le 43e Maître céleste Zhang Yuchu (7) l'inclurent dans leurs ouvrages.

Lue de haut en bas (ou de gauche à droite dans le cas d'une disposition horizontale), elle représente le processus par lequel le dao donne naissance aux dix-mille êtres et choses de la création ; dans le sens inverse, il s'agit du parcours alchimique de retour au dao au cours duquel le pratiquant transforme son "vieux" qi ancêtre en qi originel épuré.

(1) ?????l (2) ?? (3) ?? (4) ?? (5) ?? (6) ??? (7) ??? (8) ??? (9) ???? (10) ?? (11) ?? (12) ?? (13) ? (14) ? (15) ?? (16) ? (17) ? (18) ?

Taijitu de Lai Zhide

Taijitu de Lai

La figure ci-contre est fréquemment nommée laishi taijitu (1) selon le nom de son créateur Lai Zhide (2) (1525-1604), néo-confucianiste et pratiquant taoïste de la dynastie Ming, auteur du Zhouyi jizhu (3) (1598), important commentaire du Zhouyi dans lequel se trouve son diagramme. On l'appelle aussi figure circulaire de monsieur Lai Qutang (4). Elle schématise le rôle pivotal du principe li (5), l'opposition des deux catégories yin et yang et la circulation du qi.

(1) ????? (2) ??? (3) ???? (4) ??????? (5) ?

Taijitu des origines

Le terme Taijitu des origines (1) sert à désigner le symbole beaucoup connu aujourd'hui, dont l'appellation populaire en chinois est poissons yin et yang (2). Selon l'ouvrage Discrimination des diagrammes de mutations (3) de Hu Wei (4) (1633-1714) des Qing, il représente le mouvement d'alternance des qi yin (noir) et yang (blanc) inconcevables l'un sans l'autre et recélant chacun un germe de l'autre. Certains puristes[Qui ?] considèrent que l'yin et l'yang y étant figurés scindés, il ne s'agit pas rigoureusement d'un taijitu, le concept de taiji n'admettant aucune différentiation. Ce diagramme peut faire l'objet de différentes interprétations spécifiques selon le domaine d'application.

(1) ????? (2) ??? (3) yitu mingbian ???? (4) ??

Notes

  1. ????,????,?????,?????,?? ???,?????
  2. Version de Zhou : ?????? «du sans-faîte au faîte suprême» ; version de Zhu : ????? «sans-faîte et faîte suprême [à la fois]»

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Taijitu.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu