Tieguai Li

Li à la canne de fer, T'ieh-kuai Li, ou Li Tieguai fait partie des huit immortels du taoïsme.



Catégories :

Huit immortels - Culture taoïste - Taoïsme - Courant philosophique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Li Tieguai fait parti des "Huit Immortels" les Ba Xian, ou Pa Hsien qui ne sont pas des dieux mais des personnages légendaires qui ont le droit de ... (source : mythologica)
  • Li Tieguai ???, nommé aussi Kong Mu, est toujours représenté avec sa canne de fer ainsi qu'une gourde contenant des potions magiques. C'est Xi-wang-mu, ... (source : chine-informations)

Li à la canne de fer (pinyin : Tiěguǎi Lǐ ; sinogrammes respectant les traditions : ??? ; sinogrammes simplifiés : ???), T'ieh-kuai Li, ou Li Tieguai fait partie des huit immortels du taoïsme.

Il a l'aspect d'un vieux mendiant boiteux, laid, hirsute et débraillé, mais portant un serre-tête doré. Il s'appuie sur une canne et tient une gourde, symbole d'immortalité, qu'on dit remplie d'alcool médicinal ou d'élixir de longue vie ; il peut aussi au besoin se dissimuler à l'intérieur. Il est généralement irascible, mais compatissant avec les malades dont il est le patron. Il peut monter une licorne.

Sa légende la plus commune prétend qu'il était un maître taoïste de belle prestance appelé Li Xuan (??), vivant sous les Zhou. Un jour qu'il avait quitté son corps pour voyager dans les contrées des immortels, son assistant, perturbé par la mort de sa mère, le crut vraiment passé de vie à trépas et incinéra sa dépouille. De retour, il n'eut pas d'autre choix que de s'emparer du corps d'un vieux mendiant boiteux récemment décédé. Pour le consoler, son maître Laozi lui rappela l'obligation de dépasser les apparences et lui offrit une canne de fer. Sans rancune, il ressuscita la mère de son assistant grâce à une potion contenue dans sa gourde.

Dans les textes

Tieguai Li

Le nom de Tieguai Li apparait pour la première fois dans une pièce de Yue Baichuan (???) de la dynastie Yuan, Lü Dongbin convertit Li à la canne de fer (???????)  ; il y est disciple de Lü. Néanmoins, on connait un Portrait d'Immortel boiteux (???) peint par Liu Songnian (???) des Song du Sud. Le thème de l'immortel boiteux rencontrant Lü Dongbin et celui du daoshi incinéré sont connus dès les Song du Nord. Le dernier apparait dans le Qidongyeyu (????) de Zhou Mi (??) (1232-1298).

L'Encyclopédie des dieux et immortels (??????) de Xu Dao (??) des Ming en fait un personnage de l'antiquité appelé Chijushen (????) qui serait devenu disciple de Laozi et aurait changé son nom en Li Ningyang (???).

Le Xutongkao (???) de Wang Qi (??) des Ming rapporte l'histoire se passant sous les Sui d'un mendiant appelé Li Hongshui (???) et surnommé «la canne» (??) ou «Li aux yeux vides» (???)  ; il aurait un jour jeté celle-ci vers le ciel et elle se serait transformée en dragon. Il est quelquefois identifié à Tieguai Li.

Certains font de Tieguai Li une incarnation de Xiwangmu ou de l'immortel Donghua (??).

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tieguai_Li.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu